kamakura-voyage-paroissial-23-octobre-2016-annee-de-la-misericordeLa Communauté catholique francophone de Tokyo a clôturé l’Année de la Miséricorde ce dimanche 20 novembre 2016 en la Chapelle de l’Université du Sacré-Coeur (4-3-1 Hiroo, Shibuya-ku, Tokyo, Japon) au cours de la messe dominicale. Lors de cette célébration :

Ont participé des partenaires des différentes actions effectuées tout au long de l’Année de la Miséricorde :

– les Missionnaires de la Charité (Frères de Mère Teresa) avec qui ont eu lieu la préparation et la distribution de repas à des sans-abri (homeless) par des jeunes et des adultes pendant deux jours avant Noël, le samedi saint (veille de Pâques) et le dimanche 12 juin comme première étape du Pèlerinage de la Miséricorde dont le terme était la cathédrale de Tokyo pour le franchissement de la Porte sainte et la messe. Le Frère Noas, indien, supérieur de sa communauté a exprimé sa joie de voir tout au long de cette année les liens se renfircer entre les deux communautés.

– les Soeurs du Sacré-Coeur (congrégation d’origine française) qui, chaque dimanche,  accueillent la communauté francophone pour la messe. Leur chapelle permet vraiment de vivre des célébrations joyeuses dans lesquelles les enfants sont nombreux. Une des religieuses qui parlent fançais a succintement présenté leur communauté.

– le Père Rémi Aude (Mission ouvrière Pierre et Paul) qui, à trois reprises dans l’année, a permis à plusieurs personnes d’expérimenter la Miséricorde de Dieu par la confession des péchés dans le sacrement de pénitence et réconciliation.

Ont été évoqués les événements marquants de ce jubilé en plus du pèlerinage du 12 juin (voir plus haut) :

– les rencontres avec différents groupes en élargissant le cercle : la communauté catholique anglophone de Roppongi, le groupe de prière oecuménique de Taizéà Tokyo, bouddhistes et shintos à Kamakura sur l’éducation religieuse.

– les veillées d’adoration eucharistiques avec sacrement de réconciliation et de pénitence aux temps de l’Avent et du Carême.

– pendant le carême, utilisation dans la liturgie du livret « Miséricordieux comme le Père » ainsi que pendant cinq séance de catéchèse pour adultes. Les prières de ce même livret int été de nouveau utilisées pour les dix derniers dimanches de l’Année de la Miséricorde.

Le saint choisi pour veiller sur la communauté a été dévoilé.
Il s’agit de saint Guillaume Courtet, natif de Sérignan (34) premier martyr français au Japon, peut-être le seul. Il a été retenu comme modèle du témoignage du Christ en langue française dans l’archipel nippon puisque la communauté francophone se doit de ne pas être repliée sur elle-même mais d’être, selon la formule prisée par saint Jean-Paul II, une communion missionnaire.

Une proposition a été faite pour que le Jubilé de la Miséricorde ait des suites concrètes.
Il s’agit de faire circuler dans les maisons ou appartements, pour qu’il y reste deux à trois semaines, le tableau de Jésus miséricordieux qui était présent dans la Chapelle du Sacré-Coeur chaque messe, à partir du dimanche de la Miséricorde (dimanche après Pâques – 3/4/2016). Ce tableau, signe de Dieu miséricordieux favorisera la prière en vue de faire des actions de miséricorde envers des humains, proches ou lointains, et sera aussi le rappel du soutien de toute la communauté dans cette démarche.

Pour tout renseignement complémentaire :
Père Pierre CHARIGNON, aumônier de la Communauté
pierre.cha26@orange.fr