La CCF de Zurich – Mission catholique de langue française – a la grande tristesse d’annoncer  le décès de frère Clau Lombriser, (op) son ancien pasteur, qui a été responsable de la communauté de Zurich de 1997 à 2012. Beaucoup des paroissiens actuels l’ont bien connu et gardent le souvenir d’un prêtre très attentif à chacun.
Voici ce que frère Clau écrivait à l’AGFE en janvier 2012, au moment où il quittait sa mission: « Merci de tout coeur à l’AGFE. Je ne cesserai de souligner l’importance et l’impact de la pastorale des migrants pour l’Eglise locale elle-même… » Religieux dominicain d’origine grisonne, Clau Lombriser, frère de la province Suisse, est décédé samedi 2 septembre 2017 dans sa 71 ème année des suites d’un cancer.
Depuis qu’il avait quitté la responsabilité de  la CCF, il était Père Maître des frères étudiants dominicains résidant au couvent St-Hyacinthe de Fribourg. Il était aussi membre de l’équipe rédactionnelle de la revue dominicaine Sources. Frère Lombriser était également responsable à Fribourg du secrétariat des prêtres Fidei Donum, organisme fondé par la Conférence des évêques suisses pour soutenir les prêtres diocésains et les assistantes et assistants pastoraux actifs dans les pays d’outre-mer.
Les frères dominicains, entourés des paroissiens, ont rendu un dernier hommage à frère Clau le vendredi 29 septembre à 18h30 lors d’une messe d’action de grâce pour ce que le frère Clau a apporté à chacun et à la Mission.

Les CCFM s’associent à la prière de la communauté de Zurich pour le frère Clau. 

Clau_Lombriser_2011

Lire l’émouvant message de Frère Clau lorsqu’il a appris sa maladie.
Témoignage de Marie Claire Debuisson, qui a été membre de l’équipe de l’AGFE (ex nom des CCFM) de longues années et a bien connu frère Clau :
« J’appréciais beaucoup la douceur et la grande intelligence de frère Clau. C’était un sportif qui organisait des retraites en montagne pour les pères de famille. À Zurich il m’avait dit tout son intérêt pour la façon dont on vivait le catéchuménat en France, pionnière à l’époque. En tant que curé et responsable de la communauté des dominicains qui accompagnait la paroisse de Zurich, il avait toujours le souci que chacun y ait sa place et s’engage à la mesure de ses propres capacités. Lors des Journées Pastorales à Lisbonne, il avait eu la délicatesse de nous inviter à déjeuner juste avant de partir pour nous remercier. Tellement de souvenirs heureux et constructifs… »