Carême 2016 et Triduum Pascal

 
 

ciric_294678-300x200 message de carême du pape 2016

 

 

 

 

 

Le  Cardinal Francesco Montenegro (photo), Archevêque d’Agrigente (Italie) et Membre du Conseil pontifical Cor Unum a présenté le Message du Pape François pour le Carême 2016 le 26 janvier dernier. Ce message s’articule en trois points : la miséricorde à la lumière de la Parole de Dieu, les œuvres de miséricorde et enfin, la relation entre le Carême et le Jubilé. Lire le détail de cette présentation.

En chemin vers Pâques  :

Eclairages 

« Pendant le Carême et le temps pascal, l’Eglise nous rappelle notre baptême », éclairage par  le P. Bruno Mary, Directeur du Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle.

Portail de la Liturgie Catholique : La pénitence a-t-elle un sens ?Dossier Carême 2016 Liturgie Durant le temps du carême, nous sommes appelés à suivre le Christ qui, poussé par l’Esprit Saint, passa quarante jours dans le désert où il mena un combat spirituel dont il sortira victorieux. L’ensemble du dossier peut être téléchargé.

La pénitence et la réconciliation Ce sacrement est le signe de l´amour infini de Dieu. Le pardon de Dieu est toujours possible, si nous faisons une démarche vraiment sincère. En se reconnaissant pécheur, nous croyons que l´Amour infini de Dieu est toujours le plus fort. Le dialogue avec un prêtre est le signe efficace de la réconciliation avec Dieu et avec nos frères.

Vivre le Carême 

Quelques propositions des sites de l’Eglise catholique

Narthex , Art sacré, Patrimoine, Créationune Alléluia Manessier Diaporama Caême 2016 Comme chaque année à la même période, le site Art sacré propose de vivre le temps de Carême en compagnie des œuvres d’art.

Retraites de Carême                                     

prière et carêmeRetraite dans la ville : Dans le dynamisme de l’année jubilaire de la miséricorde, à l’initiative du pape François, les Dominicains de la Province de France sont heureux de vous présenter leur nouvelle retraite de carême en ligne. – Retraite en ligne avec les Carmes Pour découvrir le message du prophète Elie. – maVocation.org : A créé une retraite en ligne avec des méditations de Mgr J. Beau, Évêque auxiliaire de Paris. – Notre-Dame du web : Propose une retraite en ligne dans la spiritualité ignacienne. – Croire.com : Propose une newsletter pour se préparer à Pâques.

Opinion : Viande ou poisson le vendredi ? En France … un inutile débat !

poisson carêmeNous lisons souvent dans les journaux français les contorsions gênées des administrations confrontées aux demandes alimentaires, vestimentaires et sociétales de croyants. C’est le cas pour les cantines scolaires, quand, pour légitimer des mets conformes à certaines religions, on vous assène, avec un aplomb rare, « mais on sert bien du poisson le vendredi pour les catholiques ! » Ce qui bien entendu reste à prouver, car il y a longtemps que plus aucune cantine scolaire publique ne le pratique, du moins pour des raisons religieuses ! Quand cessera-t-on, pour justifier les obligations alimentaires des religions non chrétiennes, de s’appuyer sur une coutume religieuse, non dénuée de sens ni de fondement, mais qui n’a jamais été, et ne sera jamais une règle évangélique ? Manger du poisson le vendredi n’a jamais été et ne sera jamais une condition du « salut », ni même pour se définir chrétien. Faut-il le rappeler : le Christ n’a laissé aucune consigne pratique liée à son message. Il s’est même constamment opposé aux pratiques extérieures qui accablaient les croyants sous de « pesants fardeaux ». Il a sur le sujet une parole extrêmement nette visant à libérer ses disciples d’interdits rituels ou coutumiers censés être édictés par Dieu lui-même. « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur (…) mais les mauvais desseins qui sortent de son cœur : meurtres, débauches, vols, mensonges, injures.... » Evangile de Matthieu 15, 10-20. St Paul le reprend, avec ses mots, dans la lettre aux Romains14, 17 : « Le Royaume de Dieu n’est pas affaire de nourriture ou de boisson ! Il est justice, paix et joie dans l’Esprit Saint ! ». Les chrétiens ne se reconnaissent à aucune marque distinctive de quelque ordre que ce soit, ni alimentaire, ni vestimentaire, ni sociétale. Ceci est déjà nettement exprimé dans la lettre à Diognète, qui date du 2° siècle : « Les chrétiens ne se distinguent des autres hommes ni par le pays, ni par le langage, ni par les coutumes. Leur genre de vie n’a rien de singulier. Ils habitent les cités grecques et les cités barbares suivant le destin de chacun ; ils se conforment aux usages locaux pour les vêtements, la nourriture et le reste de l’existence… » La coutume de ne pas manger de viande le vendredi remonte à une période de chrétienté. Elle voulait favoriser le jeûne, inviter au partage, et éviter tout excès, spécialement le vendredi, jour de la passion du Christ, qui par le don de sa vie, ouvre un exemple de sacrifice, de tempérance et de solidarité. Si cette invitation est toujours encouragée par l’Eglise, notamment pour les vendredis de Carême, ce n’est pas un sacrement ! C’est un signe facultatif de dévotion et de piété qui ne s’impose à personne. Qu’il soit définitivement clair que l’Eglise n’a aucune exigence d’ordre religieux vis-à-vis des cantines scolaires, des hôpitaux, ou de n’importe quelle administration ou lieu public. Seul le respect des autres conduit à éviter toute provocation et tout excès, qu’il soit vestimentaire, alimentaire ou comportemental. Si la coutume de manger du poisson le vendredi s’est perpétuée dans certaines cantines scolaires, c’est le plus souvent pour permettre aux enfants d’en manger au moins une fois dans la semaine ! Et si cette coutume n’est plus, cela n’a évidemment aucune incidence sur la foi chrétienne.  Par ailleurs, lorsqu’il est invité chez des amis d’une autre confession, un chrétien ne sera jamais gêné de manger des produits réputés « licites » pour ces croyants. Le conseil de Jésus est toujours valable, y compris dans les cantines : « Là où vous entrez et on vous accueille, mangez ce qu’on vous servira ! » Luc 10, 8. La foi chrétienne induit une religion du cœur. Les chrétiens ne se reconnaissent pas à une coutume alimentaire, aussi ancienne soit-elle, mais à la qualité de leurs relations fraternelles et à leur volonté de contribuer à la justice et à la paix : « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres qu’on vous reconnaîtra pour mes disciples ! »  Jean – 13, 35.

P. M. Clemencin , février 2016.    

Le Triduum Pascal, une histoire d’amour qui ne connaît pas d’obstacle

Logo année de la miséricorde

 

Ces trois jours qui nous parlent de la miséricorde de Dieu et nous font entrer dans le grand mystère de la Résurrection du Christ, ont été au coeur de la catéchèse du pape François à l’audience générale de mercredi 23 mars, Place St-Pierre, à Rome. Approfondir.