La Mission : une histoire

Zürich vitrail Savez-vous que la Mission catholique de langue française de Zurich, MCLFZ a fêté en 2004 les 80 ans de son existence ?
Savez-vous que la première messe en français à Zurich a été célébrée le 7 mai 1899, à l’église de Liebfrauen ?
Savez-vous que c’est en 1924 que l’Evêque de Coire, dont dépend le canton de Zurich, désignait le premier prêtre, l’abbé Kaufmann, comme vicaire à l’église de St. Anton avec mandat de s’occuper des catholiques parlant français à Zurich ?
Savez-vous que les fidèles de la MCLFZ ont tenu pendant des années leurs réunions au Zeltweg 66, dans la maison privée de M. Plancherel, professeur et recteur de l’Ecole polytechnique ?
Savez-vous que l’Ecole française de Zurich a été fondée en 1955 par l’abbé Joliat, curé de la Mission de 1947 à 1967, et qu’elle a débuté dans une des salles de la Mission avec neuf élèves ? Savez-vous qu’en 1957 l’abbé Pierre est venu à Zurich parler, dans une grande salle du Kongresshaus, du « drame des sans-logis » ?
Savez-vous que le terrain sis à la Hottingerstrasse 36, où s’est construite plus tard la Mission, a coûté au début des années soixante pas moins de 620 francs le mètre carré, et la construction du bâtiment, un million et demi, alors que les responsables avaient tout juste 257’751 francs en caisse ?
Savez-vous qu’au moment de la consécration de l’actuelle église de la Sainte-Famille en 1964, les fidèles de l’Eglise réformée française de Zurich ont attribué leur quête à la Mission et que leur chœur mixte est venu chanter la Messe ?
Savez-vous que la MCLFZ dénombrait en 1974 dans ses fichiers 12’750 catholiques de langue française ?
Savez-vous que la MCLFZ abrite aujourd’hui une communauté de Pères dominicains qui s’est vue confier par l’Evêque, en 1990, l’animation pastorale des francophones de Zurich ?
Savez-vous que l’église de la Mission a subi, en 2002, une rénovation en profondeur et que le chœur a été entièrement refait et équipé de mobiliers liturgiques signés « Roger Gerster » ?
Savez-vous qu’en 2014-2015, nous avons célébré un jubilé pour les 50 ans de la construction et bénédiction de l’église ?

Nous contacter : Hottingerstrasse 36 – 8032 Zurich – Suisse
(+41) 044 251 52 55  mission.catholique@bluewin.ch
www.mission-zurich.ch

 


Vie ecclésiale

Une Mission confiée aux Dominicains. Zürich Logo Dominicains

Frères et sœurs d’un même Ordre, fondé par Saint Dominique de Guzmán (1170-1221), les Dominicains et Dominicaines sont présents dans le monde entier. Unies par un même esprit, une même volonté d’annonce du salut, les communautés ont néanmoins chacune leur visage propre, selon le pays, l’apostolat et la composition de la communauté. Zürich St Dominique Tout d’abord, Dominique est poussé à fonder un Ordre de Prêcheurs parce qu’il y a cette ouverture du cœur aux autres, cette compassion puisée dans l’amour de Dieu. Dominique est saisi par la miséricorde d’un Dieu qui veut le salut de tous les hommes. Sa compassion s’arrête à toute souffrance, tant corporelle que spirituelle. Il y a en Suisse de nombreux couvents qui relèvent de plusieurs congrégations. On y compte aussi quelques monastères. La fondation de celui d’Estavayer-le-Lac, suivie d’autres, remonte à 1280. Quant aux frères, leurs communautés forment l’une des 43 provinces de l’Ordre. En Suisse romande, les premiers Dominicains arrivent à Lausanne en 1234, puis à Genève en 1263, enfin à Coppet en 1490. Aujourd’hui, frères et sœurs recherchent de nouvelles formes de travail commun, une complémentarité qui permette d’annoncer l’Evangile à tous les hommes et à l’homme tout entier. Les frères dominicains sont présents à la Mission depuis l’année 1990. Ils ont pris la relève des Pères du Saint-Sacrement. À l’origine, la Mission fût confiée à quelques abbés originaires du Jura, diocèse de Bâle.


Liens avec l'Eglise locale
La Mission catholique de langue française de Zurich fait partie du diocèse de Coire et est en lien direct avec le Vicariat général de Zurich. Nous sommes une « paroisse personnelle », chaque francophone ou ami de la francophonie est accueilli. Nous formons une belle palette de l’humanité en marche avec plus de 25 nationalités présentes. – Pour toutes les questions administratives et juridiques, la Mission dépend du Conseil Synodal, qui siège à Zurich. – Sur la ville de Zurich, il y a plus de 25 communautés linguistiques. Des réunions régulières ont lieu avec le souci d’une collaboration et une attention à l’accueil des migrants.


Quelques activités paroissiales

1. La catéchèse, vue de l’intérieur On ne devient pas chrétien tout seul. Tout d’abord et avant tout, les parents jouent un rôle essentiel dans l’éducation religieuse de leurs enfants et ils sont à la source de leur héritage spirituel. Ils ont le souci de les initier à la foi chrétienne, et il est vrai que cette tâche n’est pas toujours facile en raison d’emplois du temps surchargés et d’un d’engagement qui peine parfois sur la distance. Mais ils peuvent compter sur la Communauté qui est là pour accueillir et porter tous ceux qui veulent prendre le chemin proposé par Jésus. Et enfin, il y a la rencontre avec un(e) catéchiste, appelé(e) à annoncer la Parole de Dieu. Alors qui sont-ils (elles)? Souvent une maman ou un papa, un jeune. Certains sont des recommençants, d’autres ont la foi chevillée au corps. Tous ont un jour accepté de se lancer dans la grande aventure de la catéchèse. Ces « passeurs de foi » accompagnent vos enfants et vos adolescents pour éveiller leur désir de rencontrer Jésus et leur faire découvrir les Ecritures.
Oui, ils se sont engagés à donner les clefs qui ouvrent les portes de la Foi. Pour cela, ils puisent au cœur même de leur propre vie spirituelle. Comme pour Marthe, pour qui animer la catéchèse permet de régénérer et de fortifier sa foi. Pour Alexandra cela enrichit sa relation avec Dieu et nourrit son questionnement. Pour tous et pour toutes, c’est répondre à un appel et ne pas cesser de réfléchir sur les Evangiles.Zürich Messe Oui, ils témoignent humblement, car il y a parfois des difficultés à porter le message de Dieu. Aujourd’hui, le parcours de chaque enfant, de chaque famille est un cas particulier et il faut savoir rester à l’écoute et ouvert vers tous ceux qui sont éloignés de l’Eglise.
Oui, ils transmettent la Bonne Nouvelle. Et c’est là un défi à relever à chaque séance de catéchèse. On a besoin de créativité pour tenir un jeune auditoire en haleine et la partie bricolage de la séance permet souvent de mieux capter leur attention. Les vitraux, les bougies, les carnets de prières fabriqués par leurs petites mains font leur fierté. Et comme le souligne Amandine, « c’est réconfortant de savoir que beaucoup d’entre eux gardent précieusement leur bricolage d’une année sur l’autre ». L’équipe d’aumônerie s’engage pour sa part auprès des plus grands et les invite à vivre des temps forts (témoignages, week-ends…) pour éclairer leur vie spirituelle et développer une relation d’intimité avec Jésus-Christ.
Oui, les catéchistes essaient avec patience et persévérance de semer des petites graines dans le cœur de ceux qui leur sont confiés. Pour Antonella, il ne fait aucun doute que des petites graines, fleurira la Foi. C’est le cas aussi de Véronique qui témoigne de son expérience : « Nous semons et devons laisser agir l’Esprit Saint. Nous savons tous, que les vendanges tardives donnent d’excellents vins. »

Gaëlle Dutruge, catéchiste


Être Aînés

2. Être Aînés : « Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5, 14)« ]
Un très beau souvenir: Plusieurs de nos amis les aînés ont pu se déplacer le 28 juin dernier pour vivre avec toute notre communauté paroissiale une célébration exceptionnelle de clôture du Jubilé de la construction de notre église. Il faisait si chaud sur le parvis après la messe que certains d’entre eux ont été heureux de trouver la fraicheur et le calme des salles pour échanger pendant que d’autres ont préféré rester partager avec l’assemblée leur saucisse et verre de vin à l’ombre d’un parasol. Le groupe des Aînés rassemble des pionniers et constitue l’un des piliers de la Mission. Quelques membres étaient déjà présents il y a 50 ans.
Ils sont notre histoire, notre trésor et nos souvenirs. La Mission est une grande famille composée d’anciens (la mémoire) et de plus jeunes (l’avenir) et, une des plus belles fonctions de la famille est la transmission et le passage. Zürich AïnésDepuis plusieurs années, et à maplus grande joie, des activités ont été organisées par les plus jeunes de notre paroisse pour les Aînés. Tous les ans, les enfants du caté écrivent des cartes de Noël à leur intention. Grâce à l’extrême dynamisme de plusieurs mamans, un théâtre de Noël joué par une trentaine d’enfants de 0 à 12 ans a été mis sur pied dans notre église. Ce théâtre était joué un dimanche après-midi de janvier et a été précédé d’un déjeuner organisé par les membres d’une Equipe Notre-Dame.   De septembre à juin, le groupe des Aînés se retrouve tous les mois au fil de la liturgie pour écouter, prier, communier, chanter. Mais aussi, il lui est offert la possibilité d’assister à des conférences, de partager des moments conviviaux, d’échanger autour d’un café. Même si les activités proposées le sont plus pour les Aînés, chaque paroissien est bienvenu lors des rencontres qui offrent un temps avec nos « sages ». Soyez conscients de l’importance de ces moments.

Nicole Larue


Le Groupe Missionnaire

3. « Une main tendue pour nos frères et sœurs du monde entier. » Le saviez-vous ? Le Groupe Missionnaire a été créé en 1971 suite à une conférence d’un missionnaire d’Immensee qui trouvait qu’une paroisse comme la nôtre se devait d’avoir une activité missionnaire en dehors de la Suisse. Il propose alors de soutenir un missionnaire au Sénégal, le Père Lambossy. Comment se fait le financement ? Au début, l’activité de récolte de fonds se limitait à des jeux de loto. Puis va s’ajouter la confection et vente des couronnes de l’Avent, tout le groupe allant chercher des branches dans la forêt. Pour pouvoir soutenir durablement plus de projets, très vite le groupe a fait appel à tous les paroissiens de la Mission en envoyant chaque année, une circulaire présentant les projets. Vous êtes ainsi tous membres de cette action missionnaire et le groupe est là pour la servir au mieux. Comment sont choisis les projets ? Les projets sont de petite taille, suivis en direct, sans intermédiaires ni pertes financières. Les valeurs du groupe missionnaire sont la recherche d’un vrai bénéfice (le plus souvent pour les enfants, leur éducation ou leur santé), avec un suivi personnalisé et sur le long terme. Il s’agit de développer une relation de confiance. Selon le budget, s’ajoutent des actions ponctuelles. Zürich Missions

Institution Malika, banlieue de Dakar – Moments « récréatifs »

Vous voulez en savoir plus ? Chaque année une circulaire est envoyée à tous les paroissiens. Elle est à la fois un lien concret donnant des nouvelles des projets soutenus par le groupe mais aussi et surtout un remerciement aux fidèles donateurs. Ce courrier est un signe de vie et également un appel à la générosité de nos paroissiens.

Corine Dorey


Chanter la gloire de Dieu
4. La joie de chanter Voilà ce qui rassemble la vingtaine de choristes du Chœur Laudate. Certains déchiffrent la musique depuis toujours, d’autres non. Certains n’ont besoin d’entendre une mélodie qu’une seule fois pour la répéter, d’autres non. Mais tous sont heureux d’unir leurs voix pour contribuer à une liturgie plus belle, pour favoriser un cœur à cœur avec Dieu, toujours plus profond, lors des messes dominicales. Une dernière répétition avant la messe !  Zürich Chorale En pratique : nous animons environ cinq messes réparties dans l’année. Chaque messe demande deux répétitions, les deux jeudis soirs précédents, de 20h30 à 22h30, ainsi qu’une mise au point avec l’organiste, une heure avant la messe le jour J. Ces répétitions se passent soit à la Mission, soit chez l’un d’entre nous et se terminent par un moment convivial autour d’un dessert.

Marie-Alix Carnot


Comme pèlerins

Un pèlerinage aux Saints d’Afrique, est particulier en Europe, il se vit autour et de saint Maurice et de ses compagnons originaires de Thèbes. Ceux-ci ont refusé de tuer les habitants du village d’Agaune autour de l’an 209 et sont morts martyrs. Les Africains émigrés en Suisse on aussi mis à l’honneur les saints et les martyrs modernes d’Afrique. Ce pèlerinage est l’occasion d’envisager le rapport entre la foi et l’accueil de l’étranger. À travers ce pèlerinage se vit le partage des valeurs culturelles africaines (la joie de vivre, la solidarité-hospitalité, le palabre-dialogue et le sens religieux) en lien avec l’Evangile. Nous vivons un temps de prière personnel et collectif pour la paix dans le monde et particulièrement en Afrique, continent où un nombre croissant de chrétiens est confronté à l’injustice et à la violence. Arrivés en Suisse, les Africains ont gardé leur culture religieuse et participent volontiers à la vie pastorale dans leurs lieux respectifs. Ils contribuent, par endroit, à l’animation des célébrations, rompant ainsi la monotonie et la froideur de certaines célébrations. Ils partagent ce qu’ils sont avec les personnes avec lesquelles ils vivent. Le vivre ensemble est une valeur que la société suisse encourage. La Suisse favorise par ses institutions un climat propice à cette rencontre des différentes communautés. Chaque année, le pèlerinage réunit les Africains de Suisse et les Suisses autour de valeurs qui leur sont propres. Plusieurs chorales africaines venues de toute la Suisse animent ce pèlerinage avec joie. La chorale de la Sainte-Famille de la Mission francophone de Zurich participe fidèlement chaque année à ce beau rassemblement. Nous relevons avec joie que parmi la légion thébaine commandée par saint Maurice figurent Felix et Regula : saints patrons de la ville de Zurich.

Zürich Chorale africainePèlerinage du 7 juin 2015 à Saint Maurice

Ce pèlerinage est aussi un acte d’unité et de fraternité entre les Africains eux-mêmes : nous sommes Maliens, Ivoiriens, Congolais, Egyptiens, Capverdiens, Camerounais, Togolais, Burundais, Sénégalais. Au sein d’un même pays existe des distinctions : au Cameroun, un Eondo n’est pas un Bassa ; au Congo, un Mukongo n’est pas un Muluba, un Mungala n’est pas un Shabien. En Suisse aussi, un Haut-Valaisan est différent d’un Bas-Valaisan, un Suisse alémanique, différent d’un Tessinois ! Lors du pèlerinage, les Africains et les Suisses se rencontrent dans leurs diversités dans un esprit d’ouverture, de partage, d’échange et de solidarité. C’est le premier pas d’une bonne intégration. Soyons pèlerins de la joie !

Jean-Claude Kalal


Des accents particuliers

– Un bulletin mensuel en collaboration avec la Suisse romande Notre communauté est une « Paroisse vivante » et une de ses particularités est son lien avec le reste de la Suisse romande. Chaque mois, dans le bulletin paroissial édité dans la partie francophone de la Suisse, nous insérons un cahier regroupant les activités de notre paroisse confectionné d’articles des divers groupes constituants notre communauté. C’est une manière d’informer nos paroissiens et de partager avec eux les moments forts vécus ou ceux à venir. La plus grande partie de ces articles sont parallèlement repris sur notre site www.mission-zurich.ch. Venez y faire un petit tour ! 
– Des rencontres œcuméniques.
Nous partageons une célébration œcuménique chaque année à tour de rôle à la Mission ou à la paroisse réformée française. C’est un moment de prière et de partage fort apprécié pour témoigner de la recherche d’unité entre les Eglises.
– Paroleplatz / Ecoute et Parole.Depuis quelques années, nous resserrons nos liens avec les autres Eglises de la ville de Zurich. Concrètement, une série de conférences sur des thèmes d’actualité et en lien avec la Parole sont proposées par l’Eglise française réformée et la Mission catholique de langue française. Nous prenons le thème de l’écologie cette année : Ecologie : avoir sa part, être part, participer. Un lieu où chacun peut trouver sa place, accueillir l’autre et partager sur ses expériences et croyances. Une belle ouverture ! 
– Messes Rorate : « Rorate coeli de super ! Ciel, répands ta rosée ! »
Zürich AventPendant le temps de l’Avent, nous nous retrouvons chaque vendredi à 6h et commençons la journée en chantant ce passage du prophète Isaïe (45, 8). Par ce chant nous témoignons de notre veille, nous attendons celui qui va surgir de l’obscurité pour mettre la lumière dans notre monde : l’Emmanuel au moment où la nuit semble vaincre le jour nous sommes éveillés, attentifs aux signes de vie et de naissance. Nous sommes alors unis par l’espérance et la certitude d’un jour nouveau pour notre humanité.   Dieu est sans cesse à l’œuvre et nous accueille. Et nous-mêmes sommes invités à vivre cet accueil par le partage d’un petit déjeuner à la suite des célébrations
Accueil des nouveaux

Zürich Accueil nouveauxLe Conseil pastoral a reçu la mission d’accueillir les nouveaux venus à Zurich et ses environs. Au cours du mois de novembre quand tout est plus calme, une messe est célébrée un dimanche après-midi suivie d’un moment convivial. Ce temps offert permet de faire connaissance, de nous présenter mutuellement et de partager la vie de la Mission.


Une communauté vivante : Jubilé et fête de la Sainte-Famille

1. Spécial Année jubilaire Nous avons ouvert cette année jubilaire le dimanche 7 septembre 2014 en fêtant un double jubilé: les 50 ans de la pose et bénédiction de la première pierre de notre église ainsi que les 20 ans de sacerdoce de frère Didier.
Nous l’avons clôturé par une journée splendide le dimanche 28 juin 2015 au cours d’une Messe jubilaire et d’un repas festif dans la cour et les salles.
Zürich Année jubiliaireNotre église est jeune de ses 50 ans, ces quelques photos en sont la preuve. P. Didier Boillat Zurich

2. Action de grâce Quelle abondance de mots pour un même moment, nous pourrions nous y perdre ! Ce que nous avons vécu est une fête de la Vie, « une fête familiale »… Chacun était « l’invité de choix » : comme cette famille de « rouge-queue » qui n’a cessé pendant la fête de « nourrir ses quatre oisillons » bien à l’abri sous le porche de l’église ! Tous les cœurs se sont réjouis le dimanche 28 juin 2015 à la « Mission catholique de langue française », ils ont battu à l’unisson : « c’est unique ! »
Chacun a été en ce jour une « pierre vivante » pour la construction de la « communion et de l’accueil réciproque » ! « Une communauté si vivante et qui fait du bien ! »
L’abbé Henri Joliat, initiateur de la construction de ce « complexe pastoral » entouré de paroissiens entreprenants, affirmait il y a 50 ans : « Nous y sommes arrivés, car la pierre angulaire est le Christ ». Jusqu’à aujourd’hui une promesse a été tenue : « Que deux ou trois, en effet, soient réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux. » Mt 18, 20. Une reconnaissance à toutes les personnes de bonne volonté qui se sont mises ensemble pour « préparer, célébrer, fêter, se réjouir, partager, ranger »! Tout cela « avec plaisir » et « sourires. » Nous sommes riches de notre générosité mutuelle. La « porte du Jubilé aux rubans multicolores » a été refermée, nous sommes envoyés comme « messagers de joie » pour Zurich et notre monde. Zürich Porte du Jubilé Notre famille est la communauté chrétienne désireuse d’« unité et de paix ». Notre action de grâce est un « cri de joie » pour « la tendresse et la fidélité de notre Dieu. »