Tibhirine l'héritageSous la direction de Christophe Henning
Bayard Editions , avril 2016, 180 pages, 14,90 euros

 

Cette année 2016 marque déjà les vingt ans de l’assassinat de sept moines trappistes de Notre-Dame de l’Atlas à Tibhirine (Algérie).

Le 27 mars 1996, sept moines trappistes étaient enlevés à Tibhirine. Deux mois plus tard, leur mort a soulevé l’émotion de toute la communauté internationale. Cette petite communauté de l’Atlas, vivant en proximité avec ses voisins algériens, est allée jusqu’au bout de l’amitié et de la fidélité à une vie monastique plantée en terre d’islam. Vingt ans après, les «héritiers » de Tibhirine, personnalités diverses.

Tibhirine moinesIl n’y a pas de preuves, seulement des signes : depuis vingt ans, le message de paix et de fraternité des moines de Tibhirine ne cesse de porter du fruit. C’est ce que ce livre veut montrer, en donnant la parole à vingt personnalités diverses, aux regards très différents, mais toutes marquées d’une manière ou d’une autre par cette communauté, et qui témoignent de ce qu’a représenté la présence des moines de Tibhirine et de l’importance, pour aujourd’hui, de cette coexistence fraternelle et respectueuse  possible entre le christianisme et l’islam.

Le pape François lui-même confie combien la vie des moines vient éclairer notre monde et nourrir notre espérance : « Ils n’ont pas fui la violence : ils l’ont combattue avec les armes de l’amour, de l’accueil fraternel, de la prière communautaire », nous dit le Saint-Père, qui tenait à partager l’héritage de Tibhirine.

Dans ce livre, les voix se succèdent pour nous dire combien le « Testament spirituel » de Christian de Chergé a compté dans leur vie. Sans conteste une des plus belles pages spirituelles du xxè siècle, ce texte, écrit dans la tourmente, atteste d’une vie donnée par avance « à Dieu et à ce pays », l’Algérie. Mais il ne s’arrête pas là : le prieur de Tibhirine nous invite au pardon et nous provoque au dialogue. Il nous faut cultiver cette «lancinante curiosité» qui l’habite, qui est la clé de la rencontre et du partage.

L’ouvrage est un collectif écrit sous la direction de Christophe Henning. Il est préfacé par le pape François et les auteurs suivants ont écrit chacun ce que Tibhirine leur inspire :

  • Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon,
  • François Cheng, écrivain de l’académie française,
  • Jean-Pierre Flachaire, prieur du monastère Notre-Dame de l’Atlas à Midelt (Maroc),
  • Thomas Georgeon, moine cistercien, postulateur de la cause en béatification des 19 religieux (dont les 7 frères de Tibhirine) morts en Algérie,
  • Jean-Marie Lassausse, prêtre de la Mission de France, chargé de l’administration du monastère de Tibhirine,
  • Claude Rault, Evêque de LaghouatFrère Jean-Pierre Schumacher, moine survivant de Tibhirine,
  • Leila Tennci, philosophe,
  • Marc Trévidic, magistrat, ancien juge d’instruction au pôle antiterrorisme,
  • Jean-Paul Vesco, dominicain, évêque d’Oran.

Jardin des moines de Tibhirine

Le 30 mai 2016, le square St Ambroise dans le XIè arrondissement de Paris a été baptisé du nom de « Jardin de moines de Tibhirine. » Une cérémonie émouvante a rassemblé des centaines de personnes pour cette inauguration.Tibhirine jardin des moines