Promotion Juillet 2021 avec 7 religieuses des 8 boursiers ACFM et certains membres du service national Mission et Migrations.

Chaque année, dans le cadre de sa mission de soutien à la francophonie, les ACFM offrent une bourse de langue et culture françaises à l’Institut catholique de Paris, quatre semaines au mois de juillet.

2020 a été marqué par le report du programme des bourses en raison de la pandémie. Les candidats retenus n’ont pu voyager de l’étranger et les cours de l’ILCF n’avait plus lieu en présentiel ce qui enlevait tout l’apport important des échanges entre étudiants et professeurs.

Après cette grande déconvenue 2020, nous avons la joie d’accueillir cette année sept religieuses de congrégations différentes, quatre Malgaches, une Congolaise, une Nigériane et une Britannique Indienne.
Toutes étaient déjà en France depuis peu, ce qui était cette année une contrainte nécessaire en raison des restrictions sanitaires toujours en vigueur, rendant encore incertains l’émission des visas et les transports en avion.
C’est pourquoi nous avons l’immense regret cette année de n’avoir pu proposer la bourse de français des ACFM ni aux séminaristes du Patriarcat Latin de Jérusalem, ni à ceux du séminaire de Nitra en Slovaquie, accueillis habituellement avec grand plaisir. Nous espérons compter sur eux en juillet 2022.
Mais tout dernièrement, nous avons eu le plaisir de recevoir la demande d’un huitième boursier, étudiant égyptien, que nous avons accepté avec plaisir pour la session du mois d’août.
Ce dernier bénéficie déjà d’une bourse théologique du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de deux ans pour ses années de master à l’Institut de Science et Théologie des religions de l’Institut catholique de Paris, son projet de recherche traitant du dialogue Islamo-chrétien. Mais parfaire son français, à l’oral notamment, lui était cependant nécessaire.

Boursiers ACFM 2021 à l'ILCF

 

Le programme des quatre semaines de cours de français à l’ILCF en juillet, du 5 au 30 juillet, n’est cette année que de 15h de cours/semaine en présentiel (Au lieu de 21h habituellement), formule adaptée aux contraintes de la pandémie malheureusement. Mais des ciné-débats, des visites culturelles, des groupes de conversation seront proposés certains après-midis pour permettre aux étudiants de mettre à profit leur connaissance et de développer leurs aptitudes à l’oral.

 

 

 

 

Boursiers ACFM 2021

 

Oratoire foyer du DômeSix des sept religieuses boursières sont pour la première fois hébergées au foyer du Dôme, situé au cœur de Montparnasse, à proximité du jardin du Luxembourg, dans un quartier attractif par son animation, sa vie culturelle et ses réseaux de communication.
Le Foyer universitaire du Dôme est un projet de l’Institution Thérésienne.
Cette association de laïcs, née en Espagne en 1911, cherche à répondre avec créativité aux défis actuels, alliant foi, culture et justice.
A travers le monde, ses différents Foyers et projets accueillent chaque personne comme unique.

Le Dôme accueille des résidents de diverses nationalités dans un climat chaleureux et familial, favorisant l’étude, la convivialité et l’apprentissage de l’autonomie.
Dans cet esprit, le Foyer demande à tous, participation et responsabilité.
Chacun s’engage à vivre dans un climat d’ouverture, de confiance et de respect des différences culturelles.
Merci encore à Sylvie et Lydia pour leur accueil chaleureux et très attentionné.

 

La septième religieuse réside dans les locaux parisiens de sa congrégation.

Après l’accueil des premières religieuses le jeudi 1er juillet, nous les avons invité toutes les sept à la Conférence des évêques de France le mardi 6 juillet pour un déjeuner et un temps de partage l’après-midi.
Ce fut l’occasion pour elles de découvrir notre belle maison des évêques et de rencontrer une partie de notre équipe du SNMM et plusieurs autres personnes de la CEF présents ce jour-là.
Belle occasion pour nous également de mieux connaitre chacune des religieuses, de mieux comprendre leur mission au sein de leur congrégation et la raison pour laquelle elles étaient heureuses de l’opportunité ainsi offerte d’améliorer leur français.

Toutes ont des missions d’écoute et d’échange différentes, avec des enfants, des jeunes, des familles ou des personnes âgées : Intervenante auprès d’enfants de classes maternelles, AVS auprès d’élèves de primaires, implication dans la pastorale de leur paroisse pour la catéchèse, l’accompagnement des jeunes de l’aumônerie ou la pastorale des funérailles, accompagnement de personnes âgées, accompagnement de jeunes-filles en difficultés… Des missions où une bonne maitrise de la langue française est importante pour choisir les mots justes afin de rejoindre l’autre, réconforter et faire grandir. Certaines sœurs ont également besoin d’améliorer leur français, à l’oral notamment, pour poursuivre leurs études de théologie ou autre en langue française… Aide précieuse pour les soutenances de mémoire notamment !
Telles sont donc les motivations fortes qui les animent chacune à suivre avec intérêt ces cours de français à l’ILCF, en ce mois de juillet.
Toutes ont exprimé une grande et touchante reconnaissance aux membres des ACFM pour leur accueil et leur soutien afin de les aider à améliorer leur français et mieux découvrir la culture française. Elles sont volontaires pour mettre à profit cette formation de français non seulement pour les progrès qu’elles feront assurément mais aussi pour l’expérience personnelle et interculturelle qui sera la leur au contact de leur groupe amical, avec les autres membres du foyer où elles sont hébergées et avec tous les autres étudiants de l’ILCF.
Nous avons été impressionnés également par tous leurs efforts déjà accomplis pour apprendre le français avec persévérance, au grès du chemin de chacune, parfois sur le terrain seulement, avec l’accueil confiant de la nouveauté, avec l’acceptation “du brouillard des premiers jours et l’heureuse satisfaction des éclaircies ensuite” !

(Faire défiler les photos en cliquant sur les flèches apparaissant à droite et à gauche en passant la souri sur l’image)

 

Heureuses de ce temps pris posément ensemble pour mieux nous connaître, nous nous sommes quittées chaleureusement et nos chères religieuses n’ont pas perdu une minute pour poursuivre leurs visites culturelles dans Paris !

 

 

A chacune des religieuses, les ACFM souhaitent de bons progrès en français et un heureux approfondissement de la culture française pour faciliter leur mission au sein de leur congrégation et, plus tard peut-être, accepter une mission en lien avec une des 139 communautés catholiques francophones dans le monde du réseau des CCFM, soutenu par l’association des ACFM… Cela serait une grande joie !
A l’étudiant égyptien que nous rencontrerons en septembre, les ACFM souhaitent que ses progrès en français lui permettent une plus grande aisance dans ses travaux de recherches au cours de sa deuxième année de master à l’ICP, facilitant la promotion du dialogue islamo-chrétien auquel la communauté internationale accorde une attention toute particulière.

Patricia Roger,
Au nom de l’association des ACFM.

Lire également :