La dignité de la procréation

 
 

Les évêques de France ont offert leur contribution au débat sur la régulation juridique des techniques d’assistance médicale à la procréation.

Ils cherchent à expliciter la dignité de la procréation, qui est indissociable de la dignité inviolable et inaliénable de tout être humain. Ils soulignent que la personne vulnérable est la pierre d’angle de l’éthique.

La Déclaration La dignité de la procréation est le fruit d’un travail pour lequel plusieurs expertises ont été sollicitées. Elle a bénéficié des travaux des Départements d’Éthique biomédicale du Centre Sèvres et du Collège des Bernardins. Elle prend en compte sur les principes éthiques et juridiques fondamentaux du « modèle français de bioéthique », qui sont rappelés par le Conseil d’État. Elle est attentive à des expressions de citoyens formulées au cours des États généraux de la bioéthique.
Lire ce texte sur le site de la CEF

La dignité de la procréation couvUn texte de synthèse a également été écrit. Dans ce texte « La dignité de la procréation » (coédition, Cerf, Bayard, Mame: en vente  en librairie au prix de 5 euros), l’Église catholique rappelle la valeur de la procréation : acte profondément et spécifiquement humain dont la manipulation entamerait gravement la valeur de fraternité qui fonde le pacte social en notre société.

Vous pouvez aussi télécharger gratuitement cette synthèse sur le site de la CEF

 

 

 

 

Mgr-Michel-AUPETIT_0_1399_935Mgr Aupetit, archevêque de Paris, a répondu aux questions du Parisien sur le sujet de la procréation médicalement assistée :
« Ce n’est pas l’Église catholique qui est en jeu. L’Église catholique est un éveilleur de consciences. La vraie question est : qu’est-ce que la dignité de l’homme ? Cela va bien au-delà de la conception catholique de l’humanité…. »

Lire l’interview