Chaque année, dans le cadre de sa mission de soutien à la francophonie, les ACFM offrent une bourse de langue et culture françaises à l’Institut catholique de Paris, quatre semaines au mois de juillet.

Nous avons la joie d’accueillir cette année une religieuse Nigériane de la Sainte Famille des Nécessiteux, une religieuse Malgache des Petites Sœurs de l’Évangile ainsi que quatre séminaristes du Patriarcat latin de Jérusalem, deux Jordaniens et deux Israéliens.

Tous vont suivre les cours de français de l’ILCF durant le mois de juillet.

Ils ont la chance d’être agréablement hébergés à la maison Saint Sulpice, tout près de l’Institut Catholique.

Les deux religieuses sont arrivées dès le jeudi 30 juin.
Le père Jean-Loup Lacroix, responsable de la maison, sœur Kim Thanh et son équipe responsable de l’accueil leur réservent un accueil particulièrement fraternel.
Après un temps de recueillement à la chapelle, elles se sont installées dans leurs chambres confortables.
Cette magnifique maison des Sulpiciens a refait peau neuve l’an dernier et offre au cœur de Paris un hébergement de grande qualité, autour d’un magnifique jardin fleuri.
Le Père Jean-Loup Lacroix a ensuite offert une sympathique collation autour de laquelle nous avons pu faire connaissance et expliquer à sœur Catherine et à sœur Cylvie le déroulement du mois à venir.

Grande première cette année : Le père Jean-Loup Lacroix a mis en relation nos boursiers avec Madame Katherine Shirk Lucas, professeur de théologie à l’Institut Catholique de Paris, en charge d’un groupe d’étudiants orthodoxes, hébergés également à la maison Saint Sulpice et suivant les mêmes cours de français à l’ILCF. Ce professeur a ainsi intégré notre groupe à toutes les propositions de rencontres et visites culturelles qu’elle organise.
Nous lui en sommes particulièrement reconnaissants.

Les séminaristes du Patriarcat latin de Jérusalem ont rejoint le groupe le vendredi 1er juillet.

Tous ont été invités à déjeuner à la CEF le mardi 5 juillet.
Un temps privilégié pour faire mieux connaissance et mesurer l’importance pour chacun de perfectionner leur français pour leurs études de philosophie, de théologie ou leur mission en France auprès de personnes âgées.

A chacun, nous souhaitons un mois fructueux, riche de rencontres interreligieuses et interculturelles, de découvertes culturelles et de progrès en français !